FAQs - Entrepreneurship


Questions fréquentes


Qu’est-ce, l’entrepreneuriat à l’ECG ?
  • L’entrepreneuriat regroupe toutes les activités visant à développer un sens de l’initiative auprès des élèves à l’ECG.
  • Il s’agit d’un programme développé en coopération étroite avec les partenaires économiques et institutionnels de l’ECG (comme par exemple la VDL et la BIL) qui s’étend sur 3 années (4eGCM, 3eGCM, et 2eGCG).
  • Le programme comprend des activités diverses telles que des Youth Start Challenges, des visites d’entreprise, des conférences, des défis organisés en collaboration avec les partenaires de l’ECG, des séances interactives au sujet du monde économique et des compétences entrepreneuriales, et au final, la mini-entreprise, une initiative encadrée par la JEL (Jonk Entrepreneuren Lëtzebuerg ; jel.lu).
  • Alors qu’en 4eGCM, l’entrepreneuriat est intégré dans les différentes matières, en 3eGCM et 2eGCG, une nouvelle branche dédiée à l’entrepreneuriat comprenant deux leçons hebdomadaires a été introduite. Cette initiative est unique à l’ECG.
  • Grâce à ses efforts dans le domaine de l’enseignement à l’entrepreneuriat, l’ECG a été nommée Entrepreneurial School of the Year dans le cadre du TES Award, une compétition organisée au niveau national par la JEL, pendant deux années consécutives, en 2019 et en 2020 !

L’entrepreneuriat s’adresse-t-il uniquement aux futurs entrepreneurs ?
  • Absolument pas ! L’entrepreneuriat encourage tous les élèves à devenir actifs, à s’engager dans des activités qui leur sont proposées, voire encore à lancer leurs propres initiatives.
  • Bien évidemment, certaines compétences entrepreneuriales telles que la rédaction d’un business plan ou encore le lancement d’une mini-entreprise font partie du programme.
  • Pourtant, l’entrepreneuriat à l’ECG comprend une dimension beaucoup plus large, notamment en mettant l’accent sur le « social entrepreneurship », c’est-à-dire l’engagement actif dans le domaine social, la maîtrise des outils de la communication, la rédaction d’un CV, l’entretien d’embauche et la finance citoyenne.

Concrètement, comment l’enseignement à l’entrepreneuriat à l’ECG se déroule-t-il par niveau ?

4GCM

  • En 4eGCM les élèves réalisent une série de Youth Start Challenges (youthstart.eu) qui sont intégrés dans les différentes matières (branches économiques, langues, éducation sportive, vie et société). Il s’agit de mini-défis élaborés par la IFTE (Initiative for Teaching Entrepreneurship) qui encouragent les élèves à réaliser des petits projets de manière indépendante, notamment en développant un produit simple pour le vendre sur un stand de vente (« Lemonade Stand Challenge»), ou encore en créant un nouveau produit sur la base de déchets recyclés (« Trash Value Challenge »).
  • Par ailleurs, le programme comprend une visite d’entreprise et une conférence par trimestre. Les activités proposées visent à faire découvrir aux élèves une large panoplie de différents secteurs, tout en mettant l’accent principal sur les domaines économique, social et culturel.

4e_Lemonade_3.jpeg

3GCM

  • En 3eGCM (tout comme en 2eGCG), une nouvelle branche entrepreneuriat comprenant deux leçons hebdomadaires a été introduite à l’ECG. Les élèves sont encadrés par deux tuteurs qui travaillent selon la méthode du « team-teaching».
  • Le cours comprend des séances interactives concernant le monde des entreprises, la typologie des entrepreneurs et compétences entrepreneuriales, ainsi que la recherche de l’emploi. La présence d’intervenants externes ainsi qu’une visite d’entreprise font partie intégrante du programme.
  • Par ailleurs, deux « défis entrepreneuriaux », l’un à portée « macroéconomique » et l’autre à caractère « microéconomique » sont organisés (au 1e et 2e trimestre) en collaboration étroite avec des partenaires économiques ou institutionnels de l’ECG. Concrètement, un commanditaire externe pose un défi aux élèves qui doivent ensuite travailler en petits groupes pour trouver une solution. En fin de cycle, ils présentent leurs solutions au commanditaire. En 2019-20, les commanditaires étaient la Ville de Luxembourg pour le défi macroéconomique, et la BIL pour le défi microéconomique.
  • Finalement, la réalisation du « Real Market Youthstart Challenge » vise à familiariser les élèves avec le concept du « business plan » afin de les préparer au développement d’une mini-entreprise en classe de 2eGCG. 
3e_VDL_1.jpeg

2GCG

  • Tout comme en 3eGCM, en 2eGCG, la branche entrepreneuriat avec ses deux leçons hebdomadaires fait partie intégrante du programme. La méthode du « team-teaching» est toujours utilisée afin de permettre le travail en petits groupes.
  • Le projet phare en classe de 2e est la mini-entreprise. Il s’agit d’une initiative encadrée par la JEL (Jonk Entrepreneuren Lëtzebuerg ; https://jonk-entrepreneuren.lu/program/les-mini-entreprises/) qui encourage les élèves à développer leur propre entreprise pendant la durée d’une année scolaire. Les élèves développent un produit, rédigent un business plan, et sont responsables du lancement et de la distribution réelle de leur produit, tout en s’occupant de la gestion courante de leur entreprise, de la comptabilité et du marketing. En fin d’année, chaque mini-entreprise de l’ECG participe obligatoirement au concours organisé au niveau national par la JEL.
  • Outre la mini-entreprise, le programme comprend aussi des séances interactives dédiées à la recherche d’emploi et à la transition vers le monde professionnel. La rédaction d’un CV ainsi que des simulations d’entretiens d’embauche font partie intégrante du programme.
  • Les élèves suivent aussi un cours de finance citoyenne qui les prépare à gérer leurs finances personnelles de manière durable et responsable.
2e_Minen_5.jpeg

Qu’en est-il de l’évaluation et de la certification ?
  • Les activités entrepreneuriales à l’ECG sont soit intégrées et évaluées dans les différentes matières (surtout en 4eGCM), soit sont enseignées dans le cadre de la nouvelle branche entrepreneuriat (en 3eGCM et 2eGCG). Dans le cadre de la branche entrepreneuriat, l’évaluation prend en compte les productions écrites et orales des élèves, tout en valorisant leur engagement personnel. En 3e et 2e, une note globale sur 60 points à coefficient 2 figure sur le bulletin chaque trimestre.
  • En collaboration avec le professeur Johannes LINDNER, président de l’IFTE (Initiative for Teaching Entrepreneurship située en Autriche) l’ECG développe une certification globale visant à attester la participation des élèves à toutes les activités entrepreneuriales de l’ECG dans un complément au diplôme de fin d’études secondaires générales.